Hantises

Les Enseignes de Paris

Les Enseignes de Paris crissent le métal rouillé de la mémoire mal vissée aux charnières mobiles de ce qu'on retient comme sauf-conduit contre la mort.

Saillantes, pendantes, sonores: patrie d'images occultes, facétieuses, insolentes au front de ce qui ne se devine pas encore l'imaginaire balistique de "l'espace public" mais qui joue encore en balançoire, l'oscillation farceuse, initiatique d'une ambivalence heureuse entre le dedans et le dehors.

Enseignes pendantes, enseignes pendues aux potences de l'espace, cette orientation charnelle où se fracassent les chemins et qui redouble l'itinéraire en songe d'une ville qui en contient cent ou bien mille;

Mots-clés: 

La légende de la rue du Chat-qui-pêche

Enseigne d'un "chat qui pêche" rue de la Huchette, aujourd'hui

De nombreuses rues parisiennes tirent leur nom d'anciennes enseignes d'auberges, de tavernes et d'échoppes à l'époque (avant 1730 où les premiers noms de rues sont gravés sur la pierre des façades de la capitale) où arpenter Paris tenait d'un véritable rébus d'images parlantes qui souvent se faisaient le véhicule d'énigmes phonétiques dignes des cryptages ésotériques de la langue des argotiers et des alchimistes, dans un temps où la majorité des citadins étaient illétrés.

Mots-clés: 

Le "Beau Bourg" des Saltimbanques

Depuis 1321, date à laquelle est fondée la corporation de la Ménestrandise autour de l'église St Julien des Ménestriers dans le quartier du "Beau bourg" alors en expansion et coupé en deux par l'enceinte de Philippe Auguste, jusqu'à la Révolution qui sonne l'abolition des corporations de métiers d'ancien régime, les artistes de rue parisiens tiennent siège et farce dans la rue des Jongleurs (l'actuelle rue Rambuteau).

(Sur le plan de St Victor, 1550)

Le Centre Pompidou est encore fantôme, le traversent alors les rues de la Baudroierie, des vieilles-étuves-St Martin et de Venise.

Mots-clés: 

Saint Jacques de la Boucherie: de la paroisse des maîtres bouchers à la Tour des alchimistes

L'église Saint Jacques de la Boucherie, au coeur de Paris depuis sa fondation au XIIème s., jouxtant les étals des maîtres bouchers de la "Grant Boucherie" de Paris qui s'étaient établis près du Châtelet aux abords de la Seine et au croisement d'anciennes rues aux noms évocateurs: "rue de l'écorcherie", "rue de la tuerie", "rue Trop-va-qui-dure", a été témoin sept siècles durant de l'abbatage des bêtes pour pourvoir aux faims de la capitale.

Mots-clés: