Les fantômes du Pont-Neuf

  Vue du Louvre depuis le Pont-Neuf, 1839.

Henri IV avait rêvé le Pont Neuf, mitoyen de sa résidence du Louvre, sans aucunes maisons afin de dégager la vue et d'ouvrir la perspective sur la Seine-grande nouveauté à laquelle, entre autres, le Pont Neuf doit son nom en dépit du fait qu'll soit en vérité le plus ancien de la capitale.

Deux siècles plus tard, en 1839,  la chambre photographique d'un inconnu postée à l'étage d'un opticien de la place du Pont-Neuf retourne la perspective souveraine et fige le palais royal désormais desaffecté, derrière lequel on ne devine guère le château des Tuileries que la Commune de Paris détruira 30 ans plus tard.

Le fantôme de celui qu'on appellait "L'Homme rouge des Tuileries" rôde encore aux alentours...achromate: spectre vengeur du fabricant de tuiles que Catherine de Médicis avait fait arbitrairement assassiner pour dégager l'espace sur lequel bâtir sa future demeure-dont le nom "Tuileries" scelle un talisman de mémoire-, il réapparaît aux moments critiques der l'histoire du royaume et toujours pour annoncer des drames.

Le petit Homme rouge berçant son fils, caricature de 1814.

Du XVIème jusqu'en 1871 où il disparaîtra, exultant dans les flammes du palais que le Feu vengeur du siège de la Commune réduisit à néant, le spectre de l'Homme rouge serait apparu à nombre de souverains, de Marie de Médicis à Napoléon: il apparut la nuit du 14 Mai 1610 quand Henri IV expirait sous le couteau de Ravaillac, une nouvelle apparition présagea les troubles de la Fronde sous la régence d'Anne d'Autriche, le lendemain du départ de Louis XVI pour Varennes sur le trajet où il fut arrêté, on aperçu l'Homme rouge aux Tuileries allongé dans le lit du roi; quelques années plus tard, en pleine Terreur, on raconte qu'un soldat chargé de veiller le cadavre de Marat aux Tuileries mourut de frayeur en le voyant. Le fantôme était familier de Napoléon qu'il aurait visité la première fois lors des campagnes de Russie et que l'empereur revit à certains moments clés de l'Empire. "L’homme rouge arrête les derniers efforts du tyran et la mort lui montre le seul chemin ouvert pour sortir de son exil », estampe satirique, XIXème s.

Sous la Restauration, des témoins disent l'avoir vu quelques jours avant l'assassinat du Duc de Berry; il apparaît à Louis XVIII sur son lit de mort.

Quelques années après la disparition des Tuileries, en 1885 et alors qu'il rédige un ouvrage consacré aux légendes de Paris l'ethnologue Paul Sébillot part à la recherche des vieux gardiens du Louvre pour vérifier si l'Homme rouge sévissait encore dans le récent musée national: ne pouvait-il pas avoir déménagé et désormais paisiblement hanter le terrain neutralisé du Patrimoine?

"Philosophe par le feu"...l'Homme Rouge avait bel et bien disparu....depuis l'anéantissement par le Feu de la demeure pour laquelle on l'avait fait périr.

Mais à Paris, les fantômes n'ont pas tous figure et chair et c'est ce que des siècles de démonologie nous apprennent: les spectres, les démons ont pour véhicule l'air et force de condensations ou de sublimations, ont pour viatique, pirouette et éternité: la métamorphose.

Aussi sont-ils partout ou bien nulle part, ici et bien ailleurs, traversant le temps et les carrières, soufflant l'air vicié des mines où étincellent dans l'ombre les cristaux,

Une typologie démonique du dictionnaire infernal de Collin de Plaincy, 1818.

 

tempestaires lorsque le souffle vient à manquer et que "l'histoire piaffe sur place", invisibles comme l'air vicié du Vieux Paris que l'hygiène et ses armada de chastes voeux et de faux masques entend assainir et mettre en boîte pour que Marcel Duchamp ne retînt que l'elixir.

Marcel Duchamp, Air de Paris, 1919

La théorie des miasmes les cortèges de ses fantômes n'a pas tout-à-fait abdiqué malgré Pasteur et c'est au fil des bouches et de leurs trames de secrets, d'oralités occultes et d'arpentage de faims, de nuits, de rues que la ville n'a pas totalement bâillées, remonter la permanente impermanence pour s'y baigner.

Mots-clés: