Nadia Barrientos - Paris Sortilèges

``Quand le prodige fut rendu au néant, l'émerveillement devint mélancolie``

Derrière la pose...l'anamorphose.

``le visible est le voyant``dans le regard occulte du Mercure gallo-romain des Lutèces primitives

La Bouche des Enfers et la naissance du théâtre où se fracassent les péchés

Le clair-obscur de l'athanor à l'ombre de l'échoppe éteinte de Flamel

Le rite de passage des Enfers par la Gueule béante du vertige

À l'enseigne de la Lune

``Les Barricades mystérieuses``

Noce Chymique

La résistance d'un chiffonnier aux marges de Paris dans le poème de Baudelaire

L'effroi fait pierre, Méduse urbaine

``le nombre de nos sosies est infini dans le temps et dans l'espace`` Auguste Blanqui.

L'arrivée des Italiens sur les tréteaux forains au XVIIème s.

La ``Carmagnole``, une veste politique portée par un révolutionnaire en 1791

À coeur un livre d'Heures

À la vieilleuse qui veille encore à l'angle du Boulevard de la Villette

L'hibou occulte dans le recoin obscur du tableau (de Jérôme Bosch)

un Pierrot au clair de lune du XIXème s. s'évade du Carnaval de Paris

L'Enfer, le Purgatoire...et le Paradis sur la piste anachronique du boulevard de Clichy...

Trappe à disparitions (rue Elzévir)

La foire médiévale du Lendit dans la plaine de St Denis

Les solitudes d'Arlequin sur le zinc de Montmartre (Picasso)

``Eau ardente, noce de Feu``

Le passeur de pierre de la Cité de l'Ermitage (Ménilmontant)

La prophétie rutilante des Expositions Universelles

``spiritualiser la matière...matérialiser l'Esprit``

``L'heure des révolutions n'est pas celle des horloges``

Le Palais du trocadéro désormais fantôme sur les hauteurs de Chaillot

L'envers du décor

``La tête dans l'aiôn, le corps dans le temps, le regard...dans le vide``

Les grilles tombées des prisons urbaines, leurs rosaces de plomb, à terre

éclore la danse serpentine de Loïe Fuller, tribut de songe

Le monde renversé enflamme le proverbe

Le divin Escamoteur, maître des fictions en suspens dans le tableau de Jérôme Boch (au musée de St Germain-en-Laye)

Les enseignes coloniales au front toujours actuel des commerces de la culture

``Ce que le Cancan est à la danse, l'argot l'est à la langue``

Le nom de Nicolas (Restif de la Bretonne) gravé en 1764 sur l'arcade de la Place des Vosges

La fontaine presque invisible de la Reine, les soifs d'Ancien Régime à l'angle Montorgueil

Les Nuits de Paris dans les errances de Brassaï

Les égrégores de l'église St Roch dans l'écume des réverbères

L'inconnue de la Seine

L'enseigne du Chat Noir tombée du Cabaret de Rodolphe Salis, aujourd'hui au musée Carnavalet

à l'ombre de la première horloge publique de Paris (XIVème s.) en 1912, une charette attend le convoi que le temps semble figer

Le soleil en Feu de Paris, Chagall, 1977

``À l'enseigne de la lune``

Le ``carcan de la commère`` supplice infâmant des rumeurs colportées, des males paroles

Poire d'angoisse

Le ``cracheur fantastique`` crachait des jets d'eaux multicolores à l'abord de la Foire St Germain au XVIIème s.

La première Danse Macabre peinte au cimetière des Innocents à Paris en 1423 (une gravure de Guyot Marchant, 1485)

Fluctuat Nec Mergitur dans la traîne imaginaire des anciens Nautes sur la Seine

La patience des heurtoirs

un moulin Rouge comme le Feu dont la lune allume le zodiaque

À la taverne des truands, le décor transcende la fraude (bld de Clichy, fin du XIXème s.)

Vol de Nuit

Les fantômes au premier rang d'une vue autochrome de la Porte St Denis de la collection d'Albert Kahn

L'accès ensorcelé aux défunts hôtels du vieux Belleville

La main kabbalistique aux associations occultes ouvre la manipulation sans fin des images qui nous animent

Par où le monde se voit lui-même

Sous l'enduit perce le souffle de ceux dont qui ont vécu

Le patrimoine volatile de la part pauvre des trottoirs

L'effritement de la façade dans l'Apocalypse de Belleville

Fantôme

``À l'Origine, c'était la Fin``

``le temps passe, le souvenir reste`` ...du Cabaret du Néant, boulevard de Clichy.

La maison close ``aux belles poules`` renaissant au 32 rue Blondel

``Vaine ombre du passé, grand et noble fantôme``

Le visage hilare que tend la Mort désamorce tout reflet

Dans le hors-champ du prêt-à-voir, au plus près de l'invisible

L'hypnose du masque d'Hypnos au front des seuils des portes muettes

Entresort

La béance de Beaubourg avant le Centre Pompidou

Les parisiennes en 1900 dans le hors-champ de l'Exposition Universelle

une Vestale dans le Paris des années 30 de Brassaï

L'énigme du poisson du flanc de St Eustache

La première photographie à avoir capturé un homme: le cireur de chaussures du boulevard du Temple en 1838 depuis la fenêtre de Daguerre

Le portail du XVIIIème abandonné dans l'intrication des avenirs du 45 rue St Blaise

Au ``Diable Vauvert`` du défunt Carnaval de Paris

``Il n'y a rien derrière les choses que l'imagination elle-même`` Degas, ``Bed time``, monotype, 1885.

La dorure survivante de l'hôtel de Bourgogne, à l'angle de la rue Mauconseil

``Pour arriver à être tout, veillez à n'être rien `` (St Jean de la Croix, Brassaï.)

La Nuit obscure des théâtres, les couleurs que secrète le souvenir.

``Espérer tout, n'attendre rien`` (la vierge sage du portail de la Basilique Saint-Denis)

Sous la voûte envoûtée de la Place des Vosges

Le ``vieux Paris`` ressuscité par Robida à l'Exposition Universelle en 1900

``l'unique apparition d'un lointain, si proche soit-il``

La fragilité des commencements quand les oracles sont électriques

``des poussées inflammatoires d'images dans nos têtes brusquement réveillées``

Le sortilège d'un imprimeur

L'îlot Châlon, rasé en 1985 au coeur du quartier de la Gare de Lyon

``O Fortuna, Velut Luna`` (Carmina Burana)

L'énigme scellée sur la place de la Concorde

Le mascaron solitaire de l'hôtel d'Estrées de la rue des Gravilliers

L'ampoule fatiguée de la rue Berton: trop d'efforts à éteindre et rallumer les fuites sauvages de Balzac à l'approche de ses créanciers

La pique révolutionnaire de la Dame de piques (un jeu de cartes de la Révolution Française)

``Dans la moiteur du berceau, la voie sèche du tombeau``

Saint-Jacques de la Boucherie paroisse des maîtres équarisseurs de Paris

La fontaine Maubuée, presque oubliée face au Centre Pompidou

Divinité des Seuils

Le réveil aurifique des illusions d'un magicien dans l'aurore du cinéma

Menu